Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 15:36

Comme tous les printemps depuis 5-6 ans, escapade d'une semaine au très sympathique parc naturel des Aiguamolls de l'Emporda, en Catalogne (côté espagnol).

Le parc des Aiguamolls est une lagune côtière (côté Méditerranée donc), avec une succession d'étangs, de canaux, de prairies plus ou moins humides, et se termine par une plage (d'accès interdit en période de nidification).

Tous les ans, j'y observe une centaine d'espèces d'oiseaux, souvent dans de très bonnes conditions; au moins à la longue-vue...C'est souvent moins vrai devant l'appareil photo !

Quelques espèces ont eu la gentillesse de poser pour moi...

D'anciens silos à riz servent maintenant d'observatoire (avec les Pyrénées en arrière plan).

Aiguamolls1 20110501

 

Les prairies sont entretenues par des bovins pour les zones les plus saines, et des chevaux, qui s'accommodent très bien de prairies inondées.

Chevaux Aiguamolls1 20110501

 

Qui dit troupeaux, dit Héron garde-boeuf (Bubulcus ibis)

Bubulcus ibis1 20110501

 

Les Cigognes blanches (Ciconia ciconia) sont nicheuses dans le parc et pas farouches.

Ciconia ciconia1 20110501

Ciconia ciconia2 20110501

 

Les Hérons pourprés (Ardea purpurea) sont également très présents...mais plus discrets.

Ardea purpurea1 20110501

 

Un Busard des roseaux (Circus aeruginosus) vient vers moi, puis m'aperçoit...

Circus aeruginosus1 20110501

Circus aeruginosus2 20110501

 

Pas beaucoup de limicoles durant la période où j'y étais.

Les Echasses blanches (Himantopus himantopus) sont nombreuses, nicheuses et faciles à voir.

Himantopus himantopus1 20110501

 

Le Chevalier sylvain (Tringa glareola) est également bien présent à cette saison, en halte migratoire.

Tringa glareola1 20110501

 

Un oiseau très coloré, le Guêpier d'Europe (Merops apiaster).

Merops apiaster1 20110501

 

Colorée également, la Bergeronnette printanière (Motacilla flava). La majorité est de la sous-espèce locale, Iberiae.

Motacilla flava1 20110501

 

Le Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos) est très "bruyant" en cette saison. Et grosse différence avec ses congénères nicheurs en France (au moins ceux de Loire-Atlantique...), c'est qu'il n'hésite pas à se montrer et à chanter à découvert !

Luscinia megarhynchos1 20110501

 

Autre chanteur à découvert, la Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus).

Acrocephalus scirpaceus3 20110501

Acrocephalus scirpaceus4 20110501

Acrocephalus scirpaceus2 20110501

Acrocephalus scirpaceus1 20110501

 

Autre passereau des zones humides, au chant moins élaboré que le Rossignol ou l'Effarvatte, la Cisticole des joncs (Cisticola juncidi).

Cisticola juncidi1 20110501

Cisticola juncidi2 20110501

 

Et un dernier passereau, nicheur dans les anciens silos à riz, le Moineau friquet (Passer montanus).

Passer montanus2 20110501

Passer montanus1 20110501 

 

Divers insectes, libellules, papillons, etc. sont également visibles. Mais les accès hors des sentiers balisés étant interdits, il n'est pas toujours aisé de les photographier.

Ce très grand criquets (50-60 mm) a bien voulu poser pour moi. Il doit s'agir de Anacridium aegyptium, le Criquet égyptien.

Anacridium aegyptium1 20110501

 

Voilà. Vivement l'année prochaine...

Repost 0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 17:39

Un dimanche ensoleillé au Croisic (Loire-Atlantique), pour voir les oiseaux qui passent l'hiver sur nos côtes.

La star du lieu est la bien sympathique Bernache cravant (Branta bernicla), dont plusieurs centaines d'individus sont présents pendant la "mauvaise" saison dans les traicts et sur la côte rocheuse.

Branta bernicla4 20110306 011 620

 

Attention dessous...

Branta bernicla1 20110306 004 620

Branta bernicla2 20110306 009 620

Branta bernicla3 20110306 010 620

 

En étant un peu patient, elles s'approchent parfois de l'observateur immobile,

Branta bernicla13 20110306 007 620

 

Elles se nourrissent, en autre, d'algues récoltées en eaux peu profondes,

Branta bernicla15 20110306 008 620

Branta bernicla14 20110306

Branta bernicla7 20110306 014 620

Branta bernicla9 20110306 016 620

 

Autre habitant hivernal des lieux, assez confiant également, le Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis). En mars, certains commencent à présenter un début de plumage nuptial,

Podiceps nigricollis1 20110306 024 620

 

Mais lui, contrairement aux bernaches, est un pêcheur acharné et habile,

Podiceps nigricollis2 20110306 025 620

Podiceps nigricollis3 20110306 026 620

 

Plus loin en mer et généralement très méfiant,  une apparition, le Plongeon imbrin (Gavia immer),

Gavia immer2 20110306

Gavia immer1 20110306 018 620

 

Au loin également, passent quelques Huîtier pie (Haematopus ostralegus)

Haematopus ostralegus1 20110306 019 620


Pas facile à photographier, quelques Sternes caugek (Sterna sandvicensis) se reposent sur les rochers,

Sterna sandvicensis1quat 20110306 029 620

 

Sur les rochers également, mais habitués aux pêcheurs à pied, les Tournepierres à collier (Arenaria interpres) sont peu farouches. Ils explorent inlassablement les rochers et les algues échouées,

Arenaria interpres1 20110306 001 620

Arenaria interpres2 20110306 002 620

Arenaria interpres4 20110306 003 620

 

La blanche Aigrette garzette (Egretta garzetta) passe,

Egretta garzetta1 20110306 017 620

 

Plusieurs espèces de laridés sont présents en hiver.

Classique et présent également le reste de l'année, le Goéland argenté (Larus argentatus),

Larus argentatus2 20110306 021 620

Larus argentatus1 20110306 020 620

 

Moins fréquente, la Mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus). Son nom n'est justifié que pour les adultes et plumage nuptial, ce qui n'est pas le cas de celle-ci,

Larus melanocephalus1 20110306 022 620

Larus melanocephalus2 20110306 023 620

 

Beaucoup plus gros, ce Goéland marin (Larus marinus) a trouvé un bon casse-croûte (une anguille ?),

Larus marinus1 20110306

Larus marinus2 20110306

 

Malheureusement pour lui, la proie est un peu trop grosse...

Larus marinus3 20110306

Larus marinus4 20110306

 

Et après plusieurs tentatives infructueuses, il sera obligé de l'abandonner. Dommage...

Larus marinus5 20110306


Repost 0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 19:02

Un mois après Ouessant, visite rapide d'un autre site intéressant pour les oiseaux en Bretagne, le cap Fréhel (Côtes d'Armor).

Ses falaises sont colonisées par plusieurs espèces d'oiseaux marins.

Fehel3 13062010 008 620

Fehel1 13062010 007 620

Fehel4 13062010 009 620

 

Le nicheur le plus commun est le Goéland argenté (Larus argentatus)

Fehel Larus argentatus1 13062010 004 620

 

Les jeunes goélands réclament sans cesse leur pitance...

Fehel Larus argentatus2 13062010 005 620

Fehel Larus argentatus3 13062010 006 620

 

Sur les falaises abruptes, plusieurs espèces cohabitent.

Les Guillemots de Troïl (Uria aalge), noirs et blancs, les plus nombreux sur ces photos. Une Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) couve, insensible à l'agitation de ses co-locataires.

Fehel guillemots1 13062010 001 620

 

Pourtant, les va et vient sont nombreux...

Fehel guillemots2 13062010 002 620

 

D'autres espèces sont également présentes. Le Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis), visible avec ses jeunes dans la partie inférieure de la photo ci-dessous.

Le Pingouin torda (Alca torda) était également présent, mais n'a pas voulu se laisser photographier...

Fehel guillemots3 13062010 003 620

Repost 0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 21:06

Petit séjour à Ouessant (fin de la Terre...), à la mi-mai. Ce n'est bien évidemment pas la meilleure période pour voir des oiseaux, mais quelques rencontres sympathiques quand même.

L'inévitable Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) , omniprésent à cette saison. Pas toujours très facile à approcher...

Oenanthe oenanthe1 14052010 007 620

Oenanthe oenanthe2 14052010 008 620

 

Autre classique de l'île, le Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax). Un oiseau bruyant, démonstratif et sympathique. Un nicheur local.

Pyrrhocorax pyrrhocorax1 13052010 010 620

Pyrrhocorax pyrrhocorax2 13052010 011 620

 

Autre nicheur local mais malheureusement de plus en plus rare en France, le Fulmar boréal (Fulmarus glacialis).

Fulmarus glacialis1 15052010 004 620

Fulmarus glacialis2 15052010 005 620

 

Trop près, il en manque un bout...

Fulmarus glacialis3 15052010 006 620

 

Une rencontre plus étonnante, avec ce Coucou gris (Cuculus canorus), qui est longtemps resté autour de moi (jamais très près, c'eut été trop beau...).

Cuculus canorus1 14052010 001 620

Cuculus canorus2 14052010 002 620

Cuculus canorus3 14052010 003 620

 

Je vais éviter les éternels goélands, et terminer cette petite série par un joli passereau, qui n'aura fait que me tourner le dos ! Il restera un Pipit sp...

Pipit sp 15052010 009 620

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 20:41

Quelques jours en Catalogne, côté Espagne, dans la superbe réserve des Aiguamolls de l'Emporda, au bord de la Méditerranée.

Beaucoup d'oiseaux, souvent faciles à voir, mais pas tous faciles à photographier...

Incontournable, la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), nicheuse locale.

 Ciconia ciconia1 21042010 006 620 

 Ciconia ciconia2 21042010 007 620 

 

Modèle en dessous (pour la taille...), habituelle dans toutes les zones humides, l'Aigrette garzette (Egretta garzetta). Sa très rare cousine, l'Aigrette des récifs, était présente sur le site la semaine précédente. Mais pas moi...

 Egretta garzetta2 22042010 620


Modèle encore en dessous, facile à voir également, l'Echasse blanche (Himantopus himantopus). Monsieur, très noir, et madame, plus claire,

 Himantopus himantopus M1 21042010 011 620 

 Himantopus himantopus M2 21042010 012 620 

 Himantopus himantopus F1 21042010 010 620 


Autre limicole bien présent fin avril, le Chevalier sylvain (Tringa glareola)

 Tringa glareola1 21042010 024 620 


La cohabitation avec les Echasses n'est pas toujours facile...

 Tringa glareola2 21042010 025 620 


Pas besoin d'aller si loin pour la voir, mais facile à observer ici, l'Hirondelle rustique (Hirundo rustica). Amoureuse à cette saison...

 Hirundo rustica 1 20042010 013 620 

 Hirundo rustica 2 20042010 014 620 

 Hirundo rustica 3 20042010 015 620 


Beaucoup d'oiseaux chantent au printemps. Et celui-là, très fort... Et en plus, à découvert, contrairement à ses habitudes en Loire-Atlantique : le Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos)

 Luscinia megarhynchos1 22042010 016 620 

 Luscinia megarhynchos3 22042010 017 620 

 Luscinia megarhynchos4 22042010 018 620 


Dans les roseaux, plus discrète que le Rossignol, la Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus)

 Acrocephalus scirpaceus1 22042010 003 620 


Et sa cousine, au chant très caractéristique (et pas toujours très mélodieux...), la Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus)

Acrocephalus arundinaceus2 22042010 001 620 

Acrocephalus arundinaceus3 22042010 002 620 


Hors des roselière, très coloré, toujours un régal pour l'oeil, la Guêpier d'Europe (Merops apiaster)

Merops apiaster1 19042010 019 620 

Merops apiaster2 19042010 020 620 


De passage, le plus grand des passereaux de nos régions, pas du tout coloré, le Grand Corbeau (Corvus corax)

Corvus corax1 21042010 008 620 

Corvus corax2 21042010 009 620 



De passage également, plus rare, bien que régulier aux Aiguamolls à cette saison, le Pipit à gorge rousse (Anthus cervinus). 

L'oiseau est petit, loin, il faut imaginer...

Anthus cervinus1 21042010 004 620 

Anthus cervinus2 21042010 005 620 



Et le "piaf mystère", qui a fait sécher les 4 observateurs qui se sont arrachés les yeux pour l'apercevoir... (les photos ne sont pas "top", c'est pour le témoignage !)

Piafs mystere Aiguamolls 042010 1 021 620 

Piafs mystere Aiguamolls 042010 2 022 620 

Piafs mystere Aiguamolls 042010 4 023 620 


Tout le monde à reconnu... une femelle de Euplectes afer (Worabée en français), une espèce de tisserin ouest-africain. Celle-ci est échappée de captivité en Espagne et semble s'établir avec une population croissante dans le secteur des Aiguamolls...(dixit un ornitho chevronné qui l'a reconnue. Merci à lui). Raté pour la coche du siècle, mais bon...

Repost 0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 19:08
Petit tour en Brenne (Indre) en fin d'année 2009.
Depuis quelques années des Grues cendrées (Grus grus) hivernent au Pays des Mille Etangs. Elles passent la nuit sur les rives du plus grand étang, et partent en journée se nourrir dans les champs de maïs proches.
Dès les premières lueurs de l'aube, l'envol des Grues est un spectacle fabuleux auquel on assiste...
Grus grus7 26122009 620
Grus grus2 26122009 620


Des Mouettes rieuses (Larus ridibundus), le groupe en haut de la photo, passent également la nuit sur cet étang.
Grus grus1 26122009 620


Le départ des Grues se fait par groupes plus ou moins importants. Selon les conditions météo, cela peut durer plusieurs heures...
Grus grus6 25122009 620Grus grus5 25122009 620Grus grus4 25122009 620


Elles passent ensuite la journée dans les champs des alentours, avec une préférence pour les grands champs de maïs.
Grus grus8 26122009 620Grus grus3 26122009 620
Repost 0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 10:47
Le mois de décembre est une période bien sympathique pour voir les oiseaux de mer hivernants le long de nos côtes.
En Loire-Atlantique, la zone "Côte sauvage", port du Croisic, traicts du Croisic, Pen Bron, est non seulement superbe, mais est également très riche en oiseaux très intéressants.
La voici vu sur Google Earth,
Le Croisic 620


Première espèce, une "petite oie" bien sympathique, la Bernache cravant (Branta bernicla). Plusieurs centaines viennent passer la saision froide chez nous.
Branta bernicla1 19112009 000 620Branta bernicla2 19112009 001 620


Pas très facile à photographier, l'Huîtrier pie (Haematopus ostralegus). Ici, surpris en vol au dessus de la jetée du Tréhic, qui "ferme" le port du Croisic.
Haematopus ostralegus1 19112009 007 620


Un champion de l'apnée, espèce rare mais régulière sur ce site, le Plongeon imbrin (Gavia immer). Un oiseau de premier hiver,
Gavia immer4 11122009 525 006 620



Oeil de braise, une petite boule de plumes, bon plongeur également, le Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis). Ce n'est pas tout à fait ce que l'on peut appeller un oiseau de mer...
Podiceps nigricollis3 11122009 012 620Podiceps nigricollis4 11122009 530 015 620


Son cousin, beaucoup plus rare en Loire-Atlantique, le Grèbe jougris (Podiceps grisegena).
Photo très bruitée car prise en toute fin d'après-midi, sous un ciel couvert : pas idéal pour la photo artistique ! Mais ça fait un souvenir...
Podiceps grisegena2 05122009 filtered 011 620


Et dernière espèce pour aujourd'hui, bien connue, présente sur tous les plans d'eau, salés ou non, la Mouette rieuse (Larus ridibundus).
Larus ridibundus1 11122009 008 620Larus ridibundus2 11122009 009 620
Repost 0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 17:46
Je viens de mettre en ligne, une page sur les oiseaux du marais Audubon qui ont bien voulu se laisser photographier...
Il n'y sont pas tous et j'espère bien compléter la page. Dès que possible...

Pour y accéder, c'est ici. Attention, la page est assez "lourde". Soyez patient...

null
Repost 0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 18:26
Belle rencontre avec une espèce qu'il est encore facile de voir dans la Marais Breton (nord Vendée et sud Loire-Atlantique), le Busard cendré (Circus pygargus). Ces deux-là sont venus me voir, alors que j'étais garé sur un petit chemin de terre, pas trop fréquenté par les voitures.
Madame d'abord, avec sa belle livrée brune,


Zut, il en manque un bout (mais j'aime bien la photo quand même...) !



Et Monsieur, noir et blanc, également en chasse dans le secteur,
Repost 0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 17:48
Balade sur l'île de Noirmoutier (Vendée), près d'une belle colonie mixtes de laridés (mouettes, goélands et compagnie). Près, mais pas trop quand même pour éviter les dérangements, fortement préjudiciables en période de reproduction.
En plus de la classique Mouette rieuse (Larus ridibundus), y niche également sa blanche cousine, la Mouette mélanocéphale (Larus melanocephalus).



Deux espèces de Sternes nichent également sur ce site.
La Sterne pierregarin (Sterna hirundo), jolie sterne au bec rouge,



Et la Sterne caugek (Sterna sandvinencis), qui est également une hivernante de plus en plus fréquente dans la région.
Si l'on voulait faire un peu d'anthropomorphisme, on pourrait s'imaginer une pièce en 3 actes.
Acte 1, Monsieur amène un cadeau à sa belle


Acte 2, toute bonne action mérite récompense...


Acte 3, ça s'arrose !


La réalité n'est pas si éloignée que cela ! Le poisson apporté est bien une offrande nuptial (il n'y avait pas encore de jeunes à nourrir). L'accouplement, elles sont là pour ça... Le petit coup à boire est surtout lié à une chaude journée dans une colonie en plein soleil. Beaucoup d'oiseaux s'abreuvent en quittant les îlots de la colonie.

La cohabitation entre les oiseaux d'une même espèce et entre espèces est généralement bonne. Mais de temps en temps surviennent quelques courtes altercations,



Etaient également présentes sur le site, une Sterne naine (Sterna albifrons), non nicheuse ici, et une grande sterne au bec orange...mais chut !
Malheureusement pas de photos de ces 2 belles espèces.
Repost 0

Présentation

  • : Audubon nature
  • : Photos nature de "mon" marais et de mes voyages.
  • Contact

Recherche

Archives